CONTRÔLE TECHNIQUE MOTO

Depuis le 1er janvier 2023, un contrôle technique pour les motos est applicable. Ce contrôle technique non périodique concerne les motos de catégorie L et de cylindrée supérieure à 125 cc. Il est obligatoire lors de la revente de ces véhicules à un particulier ou à la suite d’ un accident.

Quels sont les véhicules concernés par le contrôle technique moto ?

Le nouveau contrôle technique moto concerne les vehicules de categorie L suivants :

Ces véhicules sont soumis à cette nouvelle mesure dès lors qu’ils circulent, ou vont circuler, sous couvert d’une plaque d’immatriculation belge et qu’ils sont équipés :

  • D’un moteur à combustion interne dont la cylindrée est supérieure à 125 cc, ou,
  • D’un moteur hybride ou électrique dont la puissance nominale en continu dépasse 11 kW et dont la vitesse maximum par construction est supérieure à 45 km/h.

Attention ! Cela signifie que les voitures sans permis, les quads et les buggys sont également concernés par cette mesure.

Où passer le contrôle technique moto ?

Le contrôle technique pour motos nécessite des infrastructures adaptées à ces véhicules ainsi que des inspecteurs spécialement formés. C’est pourquoi vous ne pouvez pas vous rendre dans n’importe quelle station de contrôle technique moto en Belgique.

Etant une mesure qui a été mise en place en début d’année, le nombre de centres à même d’accueillir des motos continue d’évoluer.

En Wallonie, seuls les organismes agréés (Autosécurité et AIBV) sont habilités à effectuer le contrôle technique moto.

Pour l’instant, 8 centres de contrôle sont opérationnels :

Les centres de contrôle technique pour motos en Région bruxelloise

À Bruxelles, le centre de contrôle technique de Schaerbeek (EVERE) et celui de HAREN sont les seules stations au sein de desquelles les motos peuvent être contrôlées.

Les centres de contrôle technique pour motos en Région flamande

En Flandre, les centres d’inspections suivants sont prets a accueillir les motos depuis le 1er janvier 2023 :

Flandre orientale: Brakel, Stekene, Wondelgem

Brabant Flamand: Diest, Rotselaar, Zellik

Anvers: Deurne, Geel, Heist, Malines

Limbourg: Alken, As

Flandre occidentale: Bruges, Diksmuide, Zwevegem

Depuis le 1er mars 2023: les stations d’inspection pour motos en Flandre s’étendront progressivement à Anvers-Noorderlaan, Dendermonde, Eeklo, Halle, Hechtel-Eksel, Ypres, Kontich, Malle, Roeselare, Tirlemont, Willebroek, Zemst et Zwijnaarde.

Attention, toute ré-inspection d’une moto devra toujours avoir lieu dans le même centre de contrôle technique que celui au sein duquel il a effectué le contrôle initial.

Quand passer le contrôle technique moto ?

Le contrôle technique obligatoire pour les motos depuis le 1er janvier 2023 est un contrôle non périodique. Cette inspection est obligatoire avant la date de remise en circulation de la moto, que ce soit au nom du même titulaire ou à celui d’un nouveau titulaire, dans les cas suivants :

  • La moto a subi une transformation ou une modification de son châssis, de sa carrosserie ou de ses équipements avec pour conséquence une modification de ses caractéristiques techniques.
  • La frappe du numéro de châssis de la moto a été modifiée, renforcée ou effacée.
  • La moto a subi, suite à un accident, des détériorations qui ont affecté son châssis, sa direction, son dispositif de freinage ou sa suspension.
  • La moto a subi, suite à un accident, un sinistre total.
  • Avant l’immatriculation de la moto au nom d’un nouveau titulaire (vente entre particuliers).
réparation nécessitant un contrôle technique moto

Bon à savoir : si le nouveau titulaire est le cohabitant légal, l’époux, un des parents ou un des enfants du titulaire précédent, aucun contrôle technique n’est à effectuer à condition que le nouveau titulaire transfert à son nom l’ancienne plaque d’immatriculation et que cette dernière réponde aux normes en vigueur. Le cas échéant, seul un contrôle partiel administratif devra être effectué avant l’immatriculation.

Quelle est la période de validité d’un contrôle technique moto ?

S’agissant d’un contrôle technique non périodique, le contrôle technique d’une moto n’a pas de période de validité. Cependant, dans le cadre d’une vente entre particuliers, la nouvelle immatriculation doit être effectuée dans un délai de 2 mois suivants l’inspection. Le cas échéant, la moto devra être soumise à un nouveau passage.

inspection d'une moto au contrôle technique

Quel est le prix du contrôle technique moto ?

Veuillez vous référer à la page tarifs moto  pour connaître le cout des inspections partielle d’une moto.

Prix contrôle technique moto 2024
BruxellesWallonieRégion flamande
Véhicule 2 ou 3 roues53,70 €48,90 €53,70 €
Attention ! La moto doit obligatoirement être munie d’une plaque d’immatriculation en cours de validité.

Non, aucun contrôle technique n’est requis pour une moto réimmatriculée au nom du même propriétaire. Si un changement de plaque d’immatriculation a lieu, un contrôle administratif sera toutefois nécessaire.

Si la moto est vendue à un professionnel, son passage au contrôle technique dépend de l’arrangement établi entre le vendeur particulier et l’acheteur professionnel.

Lors de votre passage au controle technique, veillez à présenter votre moto:

  • Propre,
  • Avec les pneus gonflés selon la pression prescrite par le constructeur,
  • Avec le bon niveau d’huile,
  • Avec un numéro de châssis ainsi qu’une plaquette bien lisibles,
  • Avec un moteur bien entretenu et à température

Lors de la présentation d’une moto à un contrôle technique, les documents suivants doivent obligatoirement être remis à l’inspecteur :

  • Le certificat d’immatriculation du véhicule
  • Le certificat de conformité du véhicule (s’il est soumis),
  • Le dernier certificat de contrôle technique du véhicule (si applicable).


Devez-vous présenter les documents qui vous ont permis de financer votre moto ?

Si vous avez souscrit un crédit moto cela ne concerne pas le contrôle technique, aussi il n’est pas nécessaire d’en faire mention.

Lors du contrôle technique d’une moto, les éléments suivants sont inspectés :

  • Identification du véhicule,
  • Direction,
  • Équipements de freinage,
  • Visibilité,
  • Essieux, roues, suspension, pneumatiques,
  • Éclairage et autres éléments du circuit électrique,
  • Châssis et ses accessoires,
  • Autres équipements,
  • Nuisances (bruit et pollution).

Les contrôleurs commenceront par s’assurer qu’aucun problème mécanique n’est à déclarer sur la moto. C’est à cette fin que la direction, les freins, la suspension ou encore les pneus seront inspectés. Ils vérifieront ensuite que les phares de la moto fonctionnent correctement. Pour terminer, la moto devra répondre aux normes de bruit et de pollution en vigueur.